SPORTMAG - 117 : National - Janvier 2019

Archives

Collapse

Uncollapse

117-Ouverture-Esprit-2024.jpg

La bio express d'Hugo Brouzet


19 ans

Né le 22 avril 1999 à Libourne (Gironde)

Poste :

Pivot

Clubs :

Chambéry Savoie Mont-Blanc handball (depuis 2017), Bruges 33 handball (2014-2017), Artigues-Près-Bordeaux (2004-2014).

Palmarès en équipe de France :

Vice-champion d’Europe U20 (2018), champion du monde U19 (2017)

Retour En avant

Esprit 2024

Hugo Brouzet, une tradition familiale perpétuée

Hugo Brouzet ne passe pas inaperçu sur les parquets des salles françaises de handball, de par sa grande taille, mais surtout grâce à ses performances. Au centre de formation de Chambéry, le pivot gagne du temps de jeu en Lidl Starligue et trouve ses marques en sélection de jeunes. Itinéraire d’un espoir du handball qui a le sport dans le sang.

Dans la famille d’Hugo Brouzet, le sport et la haute performance sont dans les gênes. Son père, Olivier, a été sélectionné 72 fois en équipe de France de rugby. Sa mère, Valérie, a évolué dans le championnat D1 de handball au club de Mios-Biganos bassin d'Arcachon handball. Son grand-père, Yves, a détenu le record français du lancer de poids pendant 34 ans. Son cousin, Thomas Jolmes, 23 ans, joue actuellement en Top 14 au Stade rochelais. Il n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui, à 19 ans, Hugo Brouzet se démarque lui aussi dans un sport, le handball, où les observateurs le décrivent comme l’un des éléments les plus prometteurs. « C’était inévitable », sourit le principal concerné. « Le sport, c’était un peu le principal centre des préoccupations dans la famille ». Bercé par les performances et les bons résultats dans son enfance, il a vu son parcours le conduire jusqu’en Lidl Starligue au Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball, où il fait ses gammes, et en équipe de France de jeunes, avec déjà deux lignes à son palmarès.



Un (très) grand pivot


Celui qui fait désormais 2,06 mètres pour 110 kg a commencé le handball très jeune, à 5 ans. « J’ai hésité avec le rugby, mais j’étais meilleur en handball et je m’y sentais mieux », explique Hugo Brouzet. L’aventure dans les gymnases, balle en main face aux cages, débute dans son département d’origine, la Gironde. Il évolue pendant 10 ans au club d’Artigues-Près-Bordeaux, entraîné par sa mère, avant de rejoindre à 15 ans le Bruges 33 handball où il découvre la Nationale 1, l’équivalent du troisième échelon du Championnat de France. Surtout, Hugo Brouzet intègre le Pôle espoirs masculins handball lors de son année de terminale au lycée. Un certain Jérôme Fernandez, au palmarès impressionnant en clubs comme en équipe de France avec ses 1 463 buts marqués, y est passé. Un exemple à suivre. La carrure d’Hugo Brouzet le prédestinait à stopper les attaques adverses en défense. Au final, grâce à sa mobilité et son adresse, le droitier se stabilise et s’épanouit au poste de pivot.



« C’est un rêve de gosse qui s’est réalisé »


Les performances du jeune joueur attirent les regards des clubs de Lidl Starligue, et ils sont plusieurs à lui faire les yeux doux. Le choix d’Hugo Brouzet se porte finalement sur Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball, club qui parle même quand on ne suit pas assidûment tous les résultats de la discipline. « C’était un coup de cœur, raconte-t-il. Je connaissais la renommée de ce club, j’y ai fait quelques stages d’été en étant plus jeune et je savais qu’il y avait une très bonne formation. J’avais envie d’y aller. C’est un rêve de gosse qui s’est réalisé ». Encore une fois, Hugo Brouzet peut se référer à des exemples de grands joueurs qui ont fait le même choix que lui il y a quelques années : les frères Bertrand et Guillaume Gille, Daniel Narcisse et Cyril Dumoulin, pour ne citer qu’eux. Arrivé au centre de formation savoyard en août 2017, Hugo porte le maillot jaune et noir en N1, « lors d’une saison un peu compliquée avec pas mal de blessés », se rappelle-t-il. Cela n’a pas empêché le numéro 19 de pousser les portes de l’équipe première en milieu de saison, et de goûter à ses premières minutes dans l’élite du Championnat de France. Lancé à plein régime depuis septembre, il s’entraîne presque uniquement avec les professionnels et, tout en continuant à évoluer en N1, multiplie les apparitions en Lidl Starligue, apportant sa pierre à l’édifice du bon début de saison de Chambéry. Son envergure et son sens de la défense font de lui un atout précieux sur le parquet.



« J’ai des progrès à faire partout »


Parallèlement au championnat, Hugo Brouzet accumule l’expérience en équipe de France de jeunes grâce à 42 sélections. Et compte déjà deux lignes à son palmarès : champions du monde U19 en 2017 en Géorgie et vice-champion d’Europe en U20 en Slovénie pas plus tard que l’été dernier. « C’est un plaisir et une fierté. J’ai toujours tout donné et eu envie de partager les bons résultats avec l’équipe », s’enthousiasme le pivot. Quitter le centre de formation de temps en temps pour découvrir une autre façon de vivre en communauté et de travailler offre un plus dans son plan de carrière. « J’ai beaucoup été retenu avec les sélections de jeunes. Il faut très vite concrétiser ses actions, travailler en équipe ». Désormais sélectionné en U21, son prochain objectif sera d’être à nouveau sacré champion du monde, cette fois en Espagne, en juillet prochain. Avant cela, Hugo Brouzet retrouvera régulièrement ses coéquipiers en Bleu lors de stages et de matchs de préparation. U19, U20, U21, la suite logique, c’est l’équipe de France seniors. « J’espère ! répond le Chambérien. Je travaille pour y arriver. Je suis très lié émotionnellement à cette équipe grâce à tout ce qu’elle a accompli. Je suis concentré sur la vie en club, mais la sélection A reste un gros objectif ». Le jeune joueur a conscience qu’il a encore du chemin à parcourir avant de porter ce maillot bleu chargé d’histoire. « J’ai des progrès à faire partout », confie-t-il, avant de cibler des axes plus spécifiques : « il faut que je travaille la prise de la balle, mon positionnement ».


La bio express d'Hugo Brouzet


« Les JO 2024, j’y pense ! »


Quand on pense à l’équipe de France masculine de handball, on revoit ses nombreux titres dont les deux aux Jeux olympiques à Pékin en 2008 et à Londres en 2012. Forcément, cela donne envie à de nombreux jeunes joueurs de goûter à cette compétition, encore plus quand on sait que le tournoi en 2024 se jouera à Paris, au Hall des expositions Porte de Versailles. « Bien sûr que j’y pense ! J’aurai 25 ans cette année-là », rappelle le pivot. « Ça serait magnifique de jouer à domicile, devant les copains et la famille. Ce sera un truc incroyable qui n’a pas de prix ! » Hugo Brouzet a six ans devant lui pour poursuivre sa progression et se donner les moyens de ses ambitions, pour vivre ce moment qu’il imagine déjà magique…

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même