SPORTMAG - 1 : Normandie - Décembre 2018

Archives

Collapse

Uncollapse

Normandie-1208---Ouverture-scolaire.jpg

Laisser courir les filles

Pour la troisième année, l’UNSS de l’académie de Caen va organiser « La Lycéenne », cette course lancée au niveau national toujours dans le même but d’inciter les filles à se mettre au sport. « Nous avions été l’une des premières villes à l’organiser », rappelle Arnaud Bidel. 1 200 participantes en 2017, 1 700 en 2018, l’opération ne cesse de monter en puissance à Caen. Près de 2 000 jeunes lycéennes devraient se retrouver le mercredi 6 mars prochain pour cette 3e édition.

Retour En avant

Scolaire

Réconcilier sport scolaire et adolescentes

Depuis le début de l’année scolaire, l’UNSS de l’académie de Caen mobilise les collégiennes et les lycéennes grâce au « Challenge Sportez-les-filles », afin de les inciter à s’adonner plus régulièrement à une activité sportive.


Encourager les jeunes filles à pratiquer assidûment une activité physique, c’est l’objectif du « Challenge Sportez-les-filles » lancé par l’UNSS de l’académie de Caen depuis le début de l’année scolaire. Le constat est là : les filles font moins de sport que les garçons et ont tendance à décrocher à l’adolescence ou à l’entrée au lycée. « Nous avons décidé de leur proposer un programme d’activités sportives tout au long de l’année, pour encourager la pratique régulière pour leur santé et leur bien-être, explique Arnaud Bidel, directeur régional. Il y avait bien des actions promotionnelles dans l’académie de Caen, mais elles étaient disparates. Grâce notre jeune en service civique, nous avons choisi de les regrouper pour donner une cohérence et une lisibilité ». C’est ainsi que le « Challenge Sportez-les-Filles » est né en ciblant toutes les collégiennes et lycéennes de l’académie.



Du sport sans pression


Deux journées ont déjà eu lieu à Caen et Alençon durant lesquelles les participantes ont pu découvrir la zumba, le step et le circuit training. « Nous proposons des animations non-compétitives, précise Arnaud Bidel. Cela leur permet de se retrouver entre elles sans pression, sans la peur de mal faire ». L’UNSS de l’académie de Caen insiste sur le bien-être qu’une activité physique apporte, sans pour autant mettre en concurrence le sport santé et le sport de compétition. « Nous offrons la découverte d’activités, aux collégiennes et aux lycéennes. Ensuite, à elles de voir celles qui les intéressent et si elles veulent continuer avec l’UNSS ». Après deux premières journées qui ont affiché complet, le Challenge reviendra dès le 16 janvier à Caen pour une journée de la forme : hip-hop, danse africaine et body-punch. Deux animations de sports collectifs, « Planète ovale » et « Toutes au foot avec les Bleues » sont prévues en avril et mai prochains.



Un quart des filles sont licenciées


Pas de compétition, mais un challenge ne serait pas un challenge sans remise de lots. « À la fin de l’année scolaire, nous récompenserons l’association sportive qui a le plus mobilisé, et les cinq filles les plus assidues sur les épreuves », indique Arnaud Bidel. Ce sera aussi le moment de constater si la progression du nombre de licenciées se poursuit. « L’académie de Caen est la 4e en terme de taux de jeunes filles licenciées », informe le directeur départemental. « En tout, 24 % des filles pratiquent un sport scolaire, mais le pourcentage est de 18 % au lycée ».


Laisser courir les filles


Suivre l'UNSS Caen sur les réseaux sociaux :


Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même