SPORTMAG - 1 : National - Juin 2019

Toutes nos éditions

Collapse

Uncollapse

IDF-Octobre-2018---Topic-tradition-2.jpg

Édito

Lahaou-Konate-2.jpg

Lahaou Konaté

J’ai commencé le basket dans l’Ile de France, à Charenton-le-Pont, avant de partir au centre de formation de Hyères-Toulon. Je trouve que les clubs de basket-ball de la Région détectent de plus en plus les jeunes et la formation se développe. Nanterre 92 et Levallois-Perret, de grands clubs, sortent des jeunes assez souvent. Le nombre de jeunes basketteurs a augmenté, mais le football reste la discipline dominante en Ile-de-France. Ce sport est plus médiatisé, toutes les grosses chaînes de télévision veulent le diffuser, et les droits d’image y sont plus importants. Il y a tout un ensemble de choses qui doivent être améliorées dans le basket pour atteindre le football, même si ça sera compliqué. Il faudrait augmenter la communication, dont une bonne partie sur les réseaux sociaux, et la médiatisation pour que les plus jeunes puissent s’identifier. Montrer les joueurs français qui passent Outre-Atlantique et se retrouvent en NBA donne une très bonne image, un très bon modèle. J’ai évolué pendant trois ans avec Evan Fournier (arrière de l’équipe de France et du Magic d’Orlando, NDLR) à Charenton, un club de l’Ile de France qui a de très bons résultats, et ça s’est très bien passé. Il peut être une icône pour la jeunesse future, un joueur auquel elle peut s’identifier. En plus, il n’hésite pas à revenir tous les étés dans l’Ile de France.

Lahaou Konaté

Arrière/ailier de Nanterre 92 et international français

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même