SPORTMAG - 115 : National - Novembre 2018

Archives

Collapse

Uncollapse

115-Ouverture-Ma-Coupe-Davis.jpg Henri Cochet, ici à Wimbledon en 1928, a fait partie des Mousquetaires sextuples vainqueurs de l’épreuve
Retour En avant

Tennis

Dix sacres pour l'éternité

Des six succès consécutifs des Mousquetaires au sacre de 2017, en passant par la délivrance de 1991, retour sur les moments marquants de la France en Coupe Davis.

1925 : Finale face aux États-Unis à Philadelphie (États-Unis)

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste, Jacques Brugnon


1926 : Finale face aux États-Unis à Philadelphie (États-Unis)

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste, Jacques Brugnon


René Lacoste (à gauche aux côtés d’Henri Cochet) aura remporté l’épreuve en 1927 et 1928 (© PA Images / Icon Sport)


1927 : Victoire face aux États-Unis à Philadelphie (États-Unis)

Après deux échecs consécutifs face aux Américains sur le gazon de Philadelphie, la troisième tentative est la bonne pour les Tricolores. René Lacoste brille en décrochant deux succès en simple, permettant à la France de s'imposer 3-2 lors de cette finale. Après les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie, la France devient alors le quatrième pays à remporter la Coupe Davis. Les Mousquetaires sont nés.

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste, Jacques Brugnon


1928 : Victoire face aux États-Unis à Paris (France)

L'année suivante, c'est sur la terre battue parisienne de Roland-Garros que les Tricolores décrochent leur deuxième Coupe Davis. René Lacoste perd le premier simple face à Bill Tilden (6/1, 4/6, 4/6, 6/2, 3/6), mais Jean Borotra et Henri Cochet font le travail pour permettre aux Bleus de s'imposer sur le score de 4-1. Un deuxième succès consécutif qui permet aux Tricolores de s'affirmer comme les meilleurs tennismen de l'époque.

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste, Jacques Brugnon


1929 : Victoire face aux États-Unis à Paris (France)

Jamais deux sans trois pour les Bleus ! Comme l'année précédente, c'est du côté de Roland-Garros que les Français soulèvent le Saladier d'Argent. Cette fois, le duel face aux Américains est beaucoup plus accroché. Alors que la France mène 2-0 après la première journée, les États-Unis égalisent après le double et l'avant-dernier simple. Heureusement, Henri Cochet se défait de George Lott (6/1, 3/6, 6/0, 6/3) et offre un troisième sacre aux Français.

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, Jacques Brugnon, Christian Boussus



1930 : Victoire face aux États-Unis à Paris (France)

Pour la troisième année consécutive, la France défie les États-Unis à Paris. La finale débute mal pour les Bleus après la défaite de Jean Borotra lors du premier simple, de nouveau face à Bill Tilden (6/2, 5/7, 4/6, 5/7). Mais les Bleus réagissent : Henri Cochet égalise en battant George Lott (6/4, 6/2, 6/2), le double décroche un point et Borotra, le « Basque bondissant », prend sa revanche le dimanche (victoire sur Lott 5/7, 6/3, 2/6, 6/2, 8/6) pour assurer le nouveau sacre tricolore.

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, Jacques Brugnon, Christian Boussus


1931 : Victoire face au Royaume-Uni à Paris (France)

Toujours sur la terre battue parisienne, les Français défient cette fois le Royaume-Uni. Des Britanniques emmenés par Fred Perry qui parviennent à pousser la France jusqu'au dernier simple avec un score de 2-2. Le dernier match entre Fred Perry et Henri Cochet est épique, mais c'est bien le Tricolore qui l'emporte en quatre sets (6/4, 1/6, 9/7, 6/3) pour offrir une cinquième Coupe Davis consécutive à l'équipe de France.

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, Jacques Brugnon, Christian Boussus


1932 : Victoire face aux États-Unis à Paris (France)

Sixième et dernier sacre pour la bande des Mousquetaires. Pour l'occasion, les Français retrouvent leurs meilleurs ennemis américains, toujours à Paris. Sur terre battue, Jean Borotra et Henri Cochet sont injouables, et même si les États-Unis remportent le double, c'est bien l'équipe de France qui soulève son sixième Saladier d'Argent consécutif (3-2).

Équipe : Jean Borotra, Henri Cochet, Jacques Brugnon, Christian Boussus


1933 : Finale face au Royaume-Uni à Paris (France)

Équipe : Jean Borotra, Jacques Brugnon, Henri Cochet, André Merlin


1982 : Finale face aux États-Unis à Grenoble (France)

Équipe : Henri Leconte, Gilles Moretton, Yannick Noah, Thierry Tulasne


1991 : Victoire face aux États-Unis à Lyon (France)

59 ans après le dernier sacre des Mousquetaires, la France se cherche une relève. Elle la trouve à Lyon, au cœur du Palais des Sports de Gerland, face à l'ogre américain. Lors de cette finale, Guy Forget s'incline face à André Agassi (7/6, 2/6, 1/6, 2/6), mais Henri Leconte égalise après sa victoire sur Pete Sampras (6/4, 7/5, 6/4). Associés, les deux grands noms du tennis français de l'époque remportent le double (6/1, 6/4, 4/6, 6/2), puis Guy Forget apporte le point décisif le dimanche en dominant Sampras (7/6, 3/6, 6/3, 6/4). Sur l'air de Saga Africa de son capitaine Yannick Noah, la France chavire de bonheur.

Équipe : Arnaud Boetsch, Olivier Delaitre, Guy Forget, Henri Leconte, Fabrice Santoro


Cédric Pioline, ici en 2002, aura connu deux finales dont celle victorieuse de 1996 (© Bildbyran / Icon Sport)


1996 : Victoire face à la Suède à Malmö (Suède)

Cinq après son premier succès, la bande à Noah remet ça. Cette fois, c'est en terre suédoise que les Tricolores parviennent à remporter le Saladier d'Argent. Cédric Pioline domine Stefan Edberg (6/3, 6/4, 6/3), mais Thomas Enqvist en fait de même contre Arnaud Boetsch (6/4, 6/3, 7/6). Guy Forget et Guillaume Raoux apportent ensuite le précieux point du double (6/3, 1/6, 6/3, 6/3). Pioline s'incline face à Enqvist après avoir mené deux sets zéro (6/3, 7/6, 4/6, 4/6, 7/9), laissant à Arnaud Boetsch une immense pression sur les épaules. Au terme d'un match irrespirable en cinq sets, le Français domine Nicklas Kulti (7/6, 2/6, 4/6, 7/6, 10/8) et permet aux Bleus de remporter la huitième Coupe Davis de leur histoire.

Équipe : Arnaud Boetsch, Guy Forget, Cédric Pioline, Guillaume Raoux


1999 : Finale face à l'Australie à Nice (France)

Équipe : Olivier Delaitre, Sébastien Grosjean, Cédric Pioline, Fabrice Santoro


2001 : Victoire face à l'Australie à Melbourne (Australie)

Deux ans après s'être inclinée à domicile face à l'Australie, l'équipe de France voulait sa revanche. Sur le gazon de Melbourne, Nicolas Escudé apporte le premier point en dominant le n° 1 mondial Lleyton Hewitt (4/6, 6/3, 3/6, 6/3, 6/4), mais Pat Rafter égalise en battant Sébastien Grosjean (6/3, 7/6, 7/5). Cédric Pioline et Fabrice Santoro s'imposent en double (2/6, 6/3, 7/6, 6/1), avant que Grosjean ne s'incline à nouveau, cette fois face à Hewitt (3/6, 2/6, 3/6). Le dernier simple est donc une nouvelle fois décisif. Spécialiste du gazon, Nicolas Escudé parvient à dominer Wayne Arthurs en quatre manches (7/6, 6/7, 6/3, 6/3). La France décroche alors son neuvième Saladier d'Argent, le premier du XXIe siècle.

Équipe : Arnaud Clément, Nicolas Escudé, Sébastien Grosjean, Cédric Pioline, Fabrice Santoro



2002 : Finale face à la Russie à Paris (France)

Équipe : Arnaud Clément, Nicolas Escudé, Sébastien Grosjean, Mickaël Llodra, Paul-Henri Mathieu, Cédric Pioline, Fabrice Santoro


2010 : Finale face à la Serbie à Belgrade (Serbie)

Équipe : Julien Benneteau, Arnaud Clément, Mickaël Llodra, Gaël Monfils, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga


2014 : Finale face à la Suisse à Villeneuve-d’Ascq (France)

Équipe : Julien Benneteau, Richard Gasquet, Mickaël Llodra, Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga


L’an dernier, la génération des Gasquet, Simon et Tsonga a enfin obtenu son grand succès (© Icon Sport)


2017 : Victoire face à la Belgique à Villeneuve-d’Ascq (France)

Seize ans après son dernier sacre, la France retrouve son Saladier d'Argent. Au cœur du Stade Pierre-Mauroy, la nouvelle bande à Noah parvient à se défaire d'une Belgique portée par David Goffin. Ce dernier écarte Lucas Pouille lors du premier simple (7/5, 6/3, 6/1), mais Jo-Wilfried Tsonga parvient à égaliser en dominant facilement Steve Darcis (6/3, 6/2, 6/1). La paire inédite composée de Richard Gasquet et Pierre-Hugues Herbert apporte le point du double le samedi (6/1, 3/6, 7/6, 6/4). Lors du dernier jour, Goffin maintient la Belgique en vie en corrigeant Tsonga (7/6, 6/3, 6/2). La pression est alors sur les épaules de Pouille, qui ne tremble pas une seconde pour expédier Darcis en trois sets (6/3, 6/1, 6/0). Longtemps attendue, la génération des Gasquet, Simon et Tsonga tient enfin son grand succès.

Équipe : Julien Benneteau, Jérémie Chardy, Richard Gasquet, Pierre-Hugues Herbert, Nicolas Mahut, Lucas Pouille, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même