SPORTMAG - 6 : Reims - Octobre 2018

Archives

Collapse

Uncollapse

Reims-octobre-2018---Ouverture-mon-association.jpg
Retour En avant

Mon association

Le Teqball, nouveau sport à la mode

Reims a accueilli la Coupe du monde de Teqball les 12 et 13 octobre derniers au complexe sportif René Tys. Une discipline originale et innovante, dont la cité rémoise fait partie des lieux de pratique majeurs grâce à la dynamique du Reims Métropole Teqball.

Une Coupe du monde à Reims, ce n'est pas tous les jours. L'attente était donc forte concernant l'organisation du Mondial de Teqball, les 12 et 13 octobre du côté du complexe sportif René Tys. « L'accueil par Reims de la Coupe du monde de Teqball était presque une évidence », révèle Lucie Ngo, vice-présidente du Reims Métropole Teqball. « Deux Rémois font partie de Teqball France, mais aussi de la Fédération Internationale de Teqball (FITEQ), sans oublier le rôle de Robert Pirès, ambassadeur de la discipline en France et parrain de la prochaine Coupe du monde. Tous les trois se sont donc rapprochés de la ville de Reims pour faire part de leur souhait de voir ce Mondial organisé dans la cité rémoise ». Le champion du monde 1998 était d'ailleurs de passage dans sa ville d'origine en avril dernier afin de promouvoir l'événement. Sur le parvis de la cathédrale de Reims, Robert Pirès s'est ainsi livré à une démonstration en compagnie de Florent Malouda, finaliste de la Coupe du monde 2006, de Frédéric Piquionne, ancien joueur de l'Olympique Lyonnais et de l'AS Monaco, et d'Arnaud Robinet, maire de Reims. « L'événement était organisé sur deux jours : le vendredi 12 octobre avec la compétition en simple, puis le samedi 13 avec la compétition en double », détaille Lucie Ngo. « Quarante nations étaient représentées lors de cette deuxième édition de la Coupe du monde ».


Le Teqball, une discipline qui demande beaucoup de technique (© AD / Ville de Reims)


Football et tennis de table combinés


Durant deux jours, les spectateurs présents au complexe sportif René Tys ont pu donc admirer les meilleurs mondiaux dans une discipline qui combine football et tennis de table. Le Teqball se pratique sur une table incurvée, l'objectif étant de renvoyer la balle de l’autre côté de la table en trois touches maximum, avec la tête ou le pied. De plus, il est interdit de toucher la table lors d'un échange. « Ceux qui s'essayent au Teqball se prennent très vite au jeu. La discipline demande pas mal de technique et beaucoup affichent donc l'envie de continuer et de persévérer. Pas mal de nos adhérents jouent d'ailleurs au football en parallèle et se sont rendu compte que leur technique s'était nettement améliorée grâce à la pratique du Teqball », confie Lucie Ngo. Reims est en effet la capitale du Teqball en France, grâce notamment à la belle dynamique du Reims Métropole Teqball. « Le Reims Métropole Teqball fut pleinement intégré à l'organisation de cette Coupe du monde. La majorité des membres du club étaient bénévoles pour l'organisation de ce Mondial. Nous avons aussi accueilli le championnat national de Teqball début septembre. En matière d'organisation, on était donc au point ». La tenue de la Coupe du monde dans la cité rémoise a d'ailleurs d'ores et déjà un impact important sur la pratique de la discipline. « On a quasiment doublé le nombre de nos adhérents. À l'heure actuelle, plus d'une trentaine de personnes viennent s’entraîner sur les créneaux que nous proposons. L'an dernier, nous avions un seul site d'entraînement. Nous avons réussi à en avoir trois pour cette année ».


Une pratique intergénérationnelle


Pour le Reims Métropole Teqball, accueillir la Coupe du monde de la discipline était donc une occasion en or d'attirer les jeunes... mais pas que. « C’est vraiment une pratique intergénérationnelle. Nos adhérents vont d’une dizaine d’années à plus de cinquante ans. C’est donc un panel assez large », assure Lucie Ngo. « Le Teqball est aussi un sport qui plaît de plus en plus au public féminin et qui s'implante progressivement dans les quartiers populaires. L'ambiance y est pour beaucoup ; on joue au Teqball avec le sourire. Il y a beaucoup de défis entre amis, ça se déroule donc dans la bonne humeur ». Surfant sur une bonne dynamique, le Reims Métropole Teqball entend poursuivre sa progression sur des projets précis. « On a noué un partenariat avec la Maison de quartier Maison Blanche, de manière à proposer un créneau exclusivement réservé aux enfants. On a également développé un partenariat avec Sciences Po, on réserve à leurs élèves un créneau bien particulier. On a très envie de développer cet aspect scolaire et universitaire, c'est un vrai créneau pour le Teqball », confie la vice-présidente du club. « On espère aussi une nouvelle hausse d'adhérents après la Coupe du monde, c'est également pour cela que nous avons mis en place trois lieux d'entraînements ». Une Coupe du monde où les Français n’auront malheureusement pas pu accrocher de podium, Barna Szécsi (Roumanie) remportant le simple et le Monténégro le double…

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même