SPORTMAG - 1 : National - Juin 2019

Toutes nos éditions

Collapse

Uncollapse

IDF-octobre-2018---Ouverture-economie.jpg
Retour En avant

Emploi

Paris 2024 : Une Charte d'insertion pour renforcer le tissu social

La Solideo, qui supervise les chantiers pour les Jeux olympiques de Paris 2024, a adopté cet été une Charte imposant des seuils minimums d’insertion pour les emplois et garantissant un accès des TPE/PME locales aux marchés publics.

Le 5 juillet dernier, la Société de livraison des équipements olympiques et paralympiques (Solideo), maître d’ouvrage des chantiers destinés aux Jeux olympiques de Paris 2024, a adopté une charte visant à renforcer le tissu social, notamment par le biais de l'insertion. Cette charte était d’ailleurs l’un des points forts et distinctifs du dossier de candidature de Paris pour l’organisation des J.O. Preuve de l'envergure de la démarche, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, la ministre des Sports de l'époque, Laura Flessel, ainsi que le Secrétaire d’État à la Cohésion territoriale, Julien Denormandie, étaient tous trois réunis à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Seine-Saint-Denis (Bobigny), afin d'assister à la présentation de cette fameuse « Charte d'insertion » par Nicolas Ferrand, directeur général de la Solideo.



Coup de pouce aux plus éloignés de l'emploi et aux TPE/PME


Deux grands objectifs chiffrés sont définis dans cette Charte :

  • 10% des heures travaillées pour les publics les plus éloignés de l’emploi. La ministre du Travail Muriel Pénicaud veut ainsi « permettre à des jeunes, à des demandeurs d'emplois, à des seniors, des personnes en situation de handicap, d'accéder à l'emploi ».
  • 25% de marchés pour les TPE/PME locales, afin de ne pas laisser tous les chantiers aux grands groupes internationaux. Pour cela, les secteurs de l’insertion par l’activité économique (IAE) du handicap ainsi que les structures relevant de l’Économie sociale et solidaire (ESS) seront pleinement intégrés au processus. Ces marchés concernent notamment trois chantiers situés en Seine-Saint-Denis : le village olympique, le village des médias et le centre aquatique olympique. Pour le Secrétaire d’État à la Cohésion territoriale Julien Denormandie : « Si en Seine-Saint-Denis, les jeunes des quartiers voient le train des Jeux olympiques et paralympiques passer sans en profiter, ce serait un échec de la Nation de manière générale ».


250 000 emplois créés ?


La Charte rappelle que selon une étude du Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges, l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 est un levier exceptionnel pour la région Île-de-France, avec des retombées économiques potentielles de plus de 10 milliards d'euros et la création de près de 250 000 emplois.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même