SPORTMAG, le magazine mensuel des sports - 112 : Juillet / Août 2018

Archives

Collapse

Uncollapse

Natation

Championnats d’Europe de natation : les meilleures chances françaises

Les 34èmes championnats d'Europe de natation se dérouleront du 3 au 12 août en Écosse. Julien Issoulié, le directeur technique national de la Fédération Française de Natation, nous présente les six grandes chances de médailles tricolores...

  • 112---Mehdy-Metella.jpg

    Mehdy Metella

    Sacré champion de France à trois reprises en mai dernier, Mehdy Metella sera incontestablement l’une des meilleures chances de médailles pour le clan tricolore. Médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio au 4x100m nage libre, le natif de Cayenne (Guyane) semble aujourd’hui arrivé à maturité. À 25 ans, le petit frère de Malia Metella aura clairement un très gros coup à jouer…



    L’œil de Julien Issoulié :


    « C’est l’un des fers de lance de la natation française avec Charlotte Bonnet. Je pense qu’il va aborder les championnats d’Europe de cet été avec beaucoup d’ambition. Mehdy est un nageur très talentueux, il commence à savoir exactement là où il souhaite aller. On a bien vu aux championnats de France qu’il n’était pas encore à son maximum, il a seulement fait ce qu’il fallait pour passer les critères. Là, je pense qu’il va rentrer dans un nouveau cycle où il va monter en puissance pour envoyer très fort cet été. Ce qui est certain, c’est que c’est une vraie chance de médaille pour la France. Après, ça reste du sprint, c’est soumis à énormément de détails le jour J. Mais c’est clair qu’on croit vraiment en lui, on espère qu’il pourra attirer beaucoup de jeunes dans son sillage ».


    Sa bio express

  • 112---David-Aubry.jpg

    David Aubry

    Comme Mehdy Metella, David Aubry s’est également distingué en mai dernier lors des championnats de France à Saint-Raphaël (Var). Le Montpelliérain s’était en effet offert le titre national sur 400m, 800m et 1 500m. Une très bonne forme qui devrait donner beaucoup d’espoir à celui qui fêtera ses 22 ans le 8 novembre prochain. À la conquête d’un premier grand titre international, David Aubry sera forcément très observé…



    L’oeil de Julien Issoulié :


    « David, c’est un nageur de demi-fond, mais surtout d’eau libre, il fait partie des tout meilleurs avec Marc-Antoine Olivier. En plus, il est en très grande forme en ce moment. Il a remporté des épreuves de demi-fond en bassin alors que ce n’est pas sa spécialité. Ça prouve bien que l’on peut compter sur lui. David est un jeune pétri de qualités sur lequel nous avons beaucoup d’espoir. Il commence peu à peu à rentrer sur la scène internationale. Ce sera à lui de confirmer qu’il est vraiment sur une phase ascendante. Je pense sincèrement qu’il peut faire de belles choses cet été en eau libre, et peut-être lors des épreuves de natation course face à une concurrence spécialiste de bassin ».


    Sa bio express

  • 112---Benjamin-Auffret.jpg

    Benjamin Auffret

    Son histoire et son parcours sont atypiques. Ex-gymnaste touché par une croissance douloureuse, Benjamin Auffret s’est tourné vers le plongeon peu après ses 13 ans. Quelques années plus tard, le jeune athlète décrochait une quatrième place à la plateforme à dix mètres lors des Jeux olympiques de Rio. Une véritable récompense pour celui qui a mis plusieurs mois à faire son deuil de la gymnastique. À Glasgow, le jeune plongeur de 23 ans tentera de décrocher un nouveau titre européen après celui de 2017…



    L’avis de Julien Issoulié :


    « On ne s’attendait pas à sa quatrième place aux Jeux de Rio. Il avait fait une belle surprise à la natation française. Il est dans une forme et une régularité qui lui permettent d’être désormais assez régulièrement médaillé sur des compétitions internationales. Maintenant, il doit continuer à prendre un peu plus confiance et à rajouter de la difficulté dans son programme de plongeon, tout du moins dans un. Ensuite, il faudra qu’il arrive à stabiliser sa moyenne de points. En tout cas, il est vraiment dans une superbe dynamique. Je suis certain qu’il va réussir à confirmer tous ses efforts pour aller chercher quelque chose. D’autant que, comme le disent les plongeurs, il peut s’appuyer sur un superbe esthétisme et de très belles rentrées dans l’eau. C’est un jeune athlète qui aura un bel avenir, notamment s’il arrive à régler quelques détails ».


    Sa bio express

  • 112---Oceane-Cassignol.jpg

    Océane Cassignol

    Le sport est dans ses gènes, dans son ADN. Née en 2000, Océane Cassignol a grandi dans une famille où le sport est roi. Si la jeune Franco-Mauricienne a pratiqué de nombreuses disciplines, c’est à douze ans qu’elle est repérée par un certain Philippe Lucas et que son destin va être bouleversé. Médaillée d’or aux Mondiaux de Budapest en 2017 sur le 5km par équipes en eau libre, Océane sera une nouvelle fois très attendue cet été à Glasgow. À elle de jouer…



    L’avis de Julien Issoulié :


    « Océane commence peu à peu à prendre sa place. Elle est très jeune, elle a encore tout à prouver, mais elle a d’énormes qualités. Elle a un physique vraiment impressionnant pour sa discipline, c’est une véritable athlète qui sera capable de très grandes choses, et en particulier si elle arrive à rester concentrée et focalisée sur la performance. À l’heure actuelle, elle a encore l’insouciance de la jeunesse, elle devra s’en servir pour en tirer profit lors des prochains rendez-vous. Elle ne sera pas vraiment attendue mais, si elle travaille bien, elle pourra créer la surprise. Ce ne sera pas simple, mais c’est clair qu’il y a un espoir de médaille avec Océane ».


    Sa bio express

  • 112---Charlotte-Bonnet.jpg

    Charlotte Bonnet

    Elle est en très grande forme et sera l’un des grands espoirs tricolores de ces championnats d’Europe. En mai dernier, à Saint-Raphaël (Var), la Niçoise de 23 ans frappait un énorme coup en établissant un nouveau record de France du 100m nage libre en 52’74. Portée par la meilleure performance européenne et la troisième meilleure performance mondiale de la saison, la médaillée de bronze aux JO de Londres a prouvé qu’il faudra compter sur elle lors des prochains mois et des prochaines années…



    L’avis de Julien Issoulié :


    « Charlotte est impressionnante sur toutes ses sorties, elle bat les records les uns après les autres. C’est vraiment une grande chance de médaille pour la France, mais aussi une personnalité capable d’emmener dans son sillage la natation féminine, et particulièrement en relais. Charlotte est une nageuse en forme, très sérieuse et déterminée. Elle sera attendue par toutes les autres. Je ne crois pas que la pression soit un problème pour elle ; cet été pourrait la lancer dans une nouvelle ère. Elle aura un vrai coup à jouer ».


    Sa bio express

  • 112---Marie-Wattel.jpg

    Marie Wattel

    Spécialisée dans le 100m et le 200m papillon, Marie Wattel pourrait être une belle surprise pour la natation tricolore. Portée par des prestations somme toute assez convaincantes, la jeune lilloise de 21 ans tentera d’aller chercher une première médaille européenne, tout juste deux ans après avoir découvert les Jeux olympiques à Rio. Championne de France du 100m en 2015, Marie Wattel a connu des moments difficiles, mais va beaucoup mieux depuis son arrivée en Grande-Bretagne il y a quelques mois. Confirmation attendue cet été aux championnats d’Europe…



    L’avis de Julien Issoulié :


    « Marie est une grande et impressionnante nageuse. Elle fait ses études en Angleterre et s’entraîne donc là-bas. Sa progression est constante depuis quelque temps. On a vu en championnat qu’elle avait fait de belles choses et qu’elle était très énervée de ne pas remporter de titres. Ça prouve qu’elle a déjà un tempérament de gagnante ; c’est une grande compétitrice. Je pense que cette énergie va la pousser cet été. Même si elle est encore jeune, il ne faut pas lui mettre trop de pression pour la laisser prendre sa place. En tout cas, je pense vraiment qu’elle peut en surprendre plus d’un et marquer les esprits. On attend beaucoup d’elle, et puis, comme Charlotte, elle sera un gros atout pour le relais. Avoir deux nageuses qui nagent aussi vite, c’est très intéressant pour l’équipe de France de natation ».


    Sa bio express

SPORTMAG_def_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même